Navigate / search

La Maison du Baron Rouge

En matière de manque de discrétion, on reproche souvent aux Hollandais et aux Anglais de mettre le bordel hors de chez eux, surtout en Belgique ou en France. Ce matin, c’est pourtant bien des locaux qui vont abréger notre visite, précipitant notre départ pour éviter des ennuis avec le voisinage et les forces de l’ordre.

Nous sommes garés à plusieurs centaines de mètres de cette maison bourgeoise que nous venons explorer. Alors que nous remontons discrètement le chemin de terre, nous remarquons quelques voisins qui jettent un œil dans notre direction. L’endroit est réputé sensible dans le milieu des explorateurs urbains, nous sommes en train de comprendre pourquoi. Nous choisissons donc de prendre un autre chemin, même s’il est plus difficile. Nous voilà maintenant devant la maison, à l’abri des regards, et nous le resterons tant que nous ne serons pas dans les étages. Nous remarquons rapidement l’accès que nous allons utiliser. Il est discret et sans traces, comme d’habitude.

Ce petit échauffement nous ayant mis en jambes, nous nous lançons dans l’exploration de la maison du Baron Rouge. Pour notre plus grand bonheur, tous les petits objets qui font le charme de cet endroit sont toujours là. Les voleurs ne sont pas encore passés. Le casque rouge sorti d’un autre temps fait face aux bottes de cavalerie, surplombées elles-mêmes par une vieille partition de musique et quelques figurines militaires. Dans la cuisine nous trouvons des restes de maquettes en bois, et ce qui vaut surement l’appellation de la maison, la maquette d’une Formule 1 Ferrari.

Nous pourrions y passer des heures, si seulement un tapage dérangeant ne se faisait entendre à l’extérieur. Il s’agit, à priori, d’un groupe d’explorateurs "locaux". Ils tournent autour de la maison pour trouver un accès, qu’ils ont visiblement du mal à localiser. Leur timbre de voix évoluant vers le haut avec leur agacement, nous espérons qu’ils vont le trouver cet accès ! Quelques minutes plus tard, n’ayant pas trouvé à entrer proprement, ils prennent une décision malheureusement de plus en plus à la mode, et forcent lourdement la porte d’entrée. Nous venons d’assister à une effraction. Dès ce moment, nous n’avons pas d’autre choix que de partir. Si la police vient nous serons accusés, comme eux, d’avoir cassé cette porte. Nous repartons donc rapidement, et en redescendant notre chemin nous trouvons le véhicule des indélicats, garé sur la propriété. "Cohérent avec leur mode opératoire" pensons-nous en nous éloignant des cris qui sortent de la maison abandonnée.

Plus tard nous apprendrons via les réseaux sociaux que la police est intervenue sur l’appel d’un voisin et que les lieux ont été bien refermés. Nous avons eu de la chance de ne pas être pris ce jour-là.

Retrouvez l'intégralité des photos dans la galerie

15 commentaires

Jean-Claude

Si on vous "avait pris", vous n’auriez pas été exécutés...
Ne stressez pas trop pour pas grand chose !

Seth

Il y a des gens qui se foutent complètement de se faire attraper pendant leurs explorations, ça n’est pas notre cas. Outre les désagréments personnels que ça peut impliquer (les cas de présentation au tribunal commencent à apparaitre) ça laisse des traces, créé des précédent, et plus il y a d’arrestations plus les autorités voudront durcir les lois, au final tout le monde y perdra :)

Jean-Claude

Faut arrêter de se croire dans un film américain : on ne vas pas vous "arrêter" en vous hurlant au haut-parleur de l’hélicoptère de vous mettre à genoux les mains sur la tête puis venir vous menotter à terre avec un Famas braqué sur la tempe... Pas en France en tous cas.

Des collègues ont déjà été surpris par des gardiens (employés par des entreprises privées) et des policiers en patrouille, il ne leur est rien arrivé.
Surtout quand il s’agit de propriétés abandonnés : il n’y a même pas violation de propriété privée.

La pire chose qui puisse vous arriver, c’est qu’on vous demande de manière un peu sèche ce que vous faites là. Quand ils voient vos appareils photos, que vous n’avez pas l’air de clochards/squatteurs et que vous n’emportez rien, on vous demande de partir en vous souhaitant une bonne journée.

Voili voilou, j’espère vous avoir éclairés et rassurés :-)

Seth

Ha bon ?
Tu n’a pas du lire notre article sur notre première arrestation pour dire ça. De plus qui a dit que cette maison était en France ?
Et enfin , comme dit plus haut, le sujet est AUSSI de maintenir une certaine discrétion pour éviter de futurs problèmes, notions qui je le conçois peut échapper à certains.

zehouilleure

Wow !

Un très bel exemple de lieu figé dans le temps, c’est vraiment merveilleux de voir cela ! Cette sensation que les occupants sont toujours là, c’est surréaliste !

Quand à votre histoire, elle est très drôle mais démontre la malheureuse dégénérescence de notre passion par des indisciplinés et ça c’est triste... (merci les réseaux sociaux -_-’)

louzb

Ca me fait toujours rire ceux qui disent (cf Jean Claude) "oh non, il n’y a aucun risque, de toute manière, tu risques rien".

Déjà c’est 100 % faux et en plus ça n’incite pas ceux qui te lisent à la prudence et au discernement.

J’ai toujours été un urbexeur respectueux, très prudent et conscient du risque. Pourtant, malgré tout cela, je me suis fait prendre une fois (oui, il suffit d’une fois !), sur une succession de coup de malchances complètement improbables et j’attends peut-être une comparution au tribunal... Oui, les flics ont bien vu qu’on était pas des voleurs ni des "clochards/squatteurs", mais n’ont rien voulu savoir.

Donc pitié, véhiculer des information du type "allez y, ne respectez rien, vous risquez rien" (je caricature un peu), c’est franchement irresponsable et c’est contribuer au fait que des gens peu souhaitables viennent polluer les sites et que les autorités, devant la recrudescence des comportements voyous veuillent faire des exemples.

Et je peux te dire que c’est malheureusement ce que je crains pour moi pour mon "affaire".

Jean-Claude

Ça me fait toujours rire ceux qui se prennent pour James Bond quand il vont prendre quatre photos dans une vieille maison abandonnée.

Enfin bon, si tu ressens le besoin d’épier pendant des jours, d’accéder au bâtiment en rampant, de longer les murs, de chuchoter et de croire que tu risques la prison pour te donner un peu d’adrénaline, ne te prive pas et amuse toi bien !

Thierry

un site de qualité exceptionnelle comme on en reste tous. pourvu qu’il ne soit pas rapidement pillé...

Seth

La visite date un peu, a priori la maison a été ouverte par des indélicats, il faut s’attendre à quelques dégâts, comme d’habitude

Albanouch

Troooooooop bien ! :)

Je suis jeune et toute nouvelle dans ce milieu, je connais pas encore très bien, tout ce qui est lié à l’urbex etc... Mais je suis très curieuse, et j’ai une irrésistible envie quand je vois une maison abandonné d’aller fouiller, connaitre son histoire, pourquoi ces propriétaires s’ont-ils partis, observé les objets présent, sortis parfois d’un autre temps.
Je suis passionné également par l’histoire en générale ! ^^’

Je viens donc tout juste de découvrir votre site, et sa me passionne énormément ! Je suis mineur, et je pense pas que mes parents ne me laisseront m’adonner à ca pour l’instant...

Mais je ne désespère pas ! :D Et vos photos m’arrache pour quelques instants à mon quotidien banale d’une jeune fille en manque d’adrénaline... :’D

Laisser un commentaire

Utilisez Gravatar pour que votre avatar s'affiche automatiquement.

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

name

email (not published)

website

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.